Terreur Nocturne : comment y faire face

Qu’est-ce qu’une terreur nocturne ?

La plupart des parents ont déjà réconforté leur enfant après un cauchemar occasionnel. Mais si votre enfant a déjà connu ce que l'on appelle une terreur nocturne, sa peur était probablement inconsolable, quoi que vous ayez essayé.

Une terreur nocturne est une perturbation du sommeil qui ressemble à un cauchemar, mais qui est beaucoup plus dramatique. Bien que les terreurs nocturnes puissent être alarmantes pour les parents qui en sont témoins, elles ne sont généralement pas un motif d'inquiétude ni le signe d'un problème médical plus profond.

 

terreurs-nocturnes-enfant

Quels sont les signes et les symptômes des terreurs nocturnes ?

Pendant une terreur nocturne, un enfant peut être victime des phénomènes suivants :

  • s'asseoir soudainement dans son lit
  • crier ou hurler de détresse
  • avoir une respiration plus rapide et un rythme cardiaque plus rapide
  • être en sueur
  • se débattre
  • agir de manière effrayée
  • parler pendant la nuit
  • après quelques minutes, ou parfois plus longtemps, l'enfant se calme simplement et se rendort.

Il est important de cependant préciser, contrairement à ce qui peut être entendu, que les terreurs nocturnes n'engendrent pas les symptômes suivants :

  • apnée du sommeil
  • hallucinations
  • ronflements
  • somnambulisme
  • paralysie du sommeil
  • hypersomnie
  • narcolepsie
  • énurésie

Contrairement aux cauchemars, dont les enfants se souviennent souvent, les enfants n'auront aucun souvenir d'une nuit de terreur le lendemain parce qu'ils étaient dans un sommeil profond lorsque ces réveils nocturnes se sont produits - et il n'y a pas d'images mentales à se rappeler.

 

bebe-enfant-pleurs

 

Quelles sont les causes des terreurs nocturnes ?

Les terreurs nocturnes sont causées par une excitation excessive du système nerveux central (SNC) pendant le sommeil.

Le sommeil se déroule en plusieurs étapes. Nous faisons des rêves - y compris des cauchemars - pendant la phase de mouvements oculaires rapides (REM). Les terreurs nocturnes se produisent pendant le sommeil profond sans mouvements oculaires rapides. Une terreur nocturne n'est pas techniquement un rêve, mais plutôt une réaction soudaine de peur qui se produit lors de la transition d'un stade de sommeil à un autre.

Ces troubles du sommeil se produisent généralement en début de nuit ou 2/3 heures après que l'enfant s'est endormi, lorsque le cycle du sommeil passe au stade le plus profond du sommeil non REM au sommeil REM (ou sommeil paradoxal) plus léger. En général, cette transition se fait en douceur. Mais il arrive parfois qu'un enfant soit bouleversé et effrayé - et cette réaction de peur est une terreur nocturne. Le sommeil lent est le plus réparateur, et le fait que votre enfant se réveille à ce moment peut expliquer un état de fatigue.

 

Qui est victime de terreurs nocturnes ?

Des terreurs nocturnes ont été observées chez des enfants qui :

  • sont trop fatigués, malades ou stressés
  • ont pris un nouveau médicament (éviter les somnifères)
  • ont dormi dans un nouvel environnement ou loin de chez soi
  • ont un manque de sommeil
  • ont eu trop de caféine
  • ont une température corporelle élevée (fièvre)
  • ont une qualité du sommeil insuffisante (trop de bruits)

Les terreurs nocturnes sont relativement rares - elles n'arrivent que chez 3 à 6 % des enfants, alors que presque tous les enfants font occasionnellement un cauchemar. Les terreurs nocturnes se produisent généralement chez les enfants de 4 à 12 ans, mais peu ont été signalées chez des bébés de 18 mois. Un nourrisson ne serait donc pas sensible à ce genre de perturbations. De plus, ils semble que les terreurs nocturnes soient un peu plus fréquentes chez les garçons.

Certains enfants peuvent hériter d'une tendance aux terreurs nocturnes - environ 80 % d'entre eux ont un membre de leur famille qui en a également fait ou sont somnambules (un type similaire de trouble du sommeil).

Un enfant peut avoir une seule ou plusieurs terreurs nocturnes avant qu'elles ne s'arrêtent. La plupart du temps, les terreurs nocturnes disparaissent simplement d'elles-mêmes au fur et à mesure que le système nerveux mûrit.

 

Comment puis-je aider mon enfant ?

Les terreurs nocturnes peuvent être très perturbantes pour les parents, qui peuvent se sentir impuissants lorsqu'ils ne peuvent pas réconforter leur enfant. La meilleure façon de gérer les terreurs nocturnes est d'attendre patiemment et de s'assurer que votre enfant ne se blesse pas en se débattant. En général, les enfants se calment et se rendorment d'eux-mêmes en quelques minutes.

Il est préférable de ne pas essayer de réveiller les enfants pendant une terreur nocturne. Cela ne fonctionne généralement pas, et les enfants qui se réveillent sont susceptibles d'être désorientés et confus à l'éveil, et peuvent mettre plus de temps à se calmer et à se rendormir. Ils risqueraient de se réveiller brusquement, en pleurs, et d'avoir des angoisses.

Il n'existe pas de traitement pour les terreurs nocturnes, mais vous pouvez contribuer à les réduire. Essayez de :

  • de réduire le stress de votre enfant
  • créer une routine au coucher qui soit simple et relaxante
  • veiller à ce que votre enfant se repose suffisamment
  • aider votre enfant à ne pas être trop fatigué
  • ne laissez pas votre enfant veiller trop tard
  • allonger sa durée du sommeil
  • Si votre enfant est victime d'une terreur nocturne à la même heure chaque nuit, vous pouvez essayer de le réveiller environ 15 à 30 minutes avant pour voir si cela permet de l'empêcher.

L'usage d'une veilleuse peut-être grandement efficace pour rassurer votre enfant lors de ces évènements. Celles-ci évitent les réveils en pleurs et une douce lumière écartent généralement les différentes peurs.

Il peut être également efficace de plonger votre bébé dans une ambiance relaxante à l'aide de projections ; ces dernières les aide à se rendormir rapidement.

veilleuse-projection

 

Comprendre les terreurs nocturnes peut vous aider à vous débarrasser de vos soucis et vous permettre de passer une bonne nuit de sommeil. Mais si les terreurs nocturnes se répètent, demandez à votre médecin s'il est nécessaire de vous adresser à un spécialiste du sommeil.

 

Source images :

Merci à Vecteezy.com pour les images de qualité.